entretien,  maconnerie

Refaire sa toiture de maison : les solutions

Faut-il juste entreprendre une petite réparation ou remplacer complètement la toiture ? Il est important de prendre le temps de bien réfléchir à ce genre de projet. Il est possible de gérer soi-même le remplacement de 2 ou de 3 tuiles défectueuses. Par contre, au-delà de 5 tuiles, ou encore pour réparer un toit en tôle, vaut mieux contacter un professionnel. Plusieurs questions peuvent intervenir par la même occasion. Comment ne pas modifier l’esthétique de la toiture ? Faut-il opter pour les tuiles en terre cuite ? Ou plutôt choisir celles en ardoise naturelle ? Quels sont tous les points à vérifier avant de refaire sa toiture ? Tant de questions risquent de nous déstabiliser dans la réalisation de ce projet. Voici donc quelques points importants à considérer dans cette entreprise.

Réparer et remplacer les tuiles abîmées

Quand on souhaite refaire ou réparer une toiture sans vouloir modifier son esthétique, la meilleure option serait de trouver des tuiles de remplacement. Des tuiles exactement similaires à celles qui composent la toiture. Effectivement, ce n’est pas une opération facile, car les modèles sur le marché ont tendance à changer continuellement. Le second inconvénient dans ce choix concerne la qualité. Il est possible qu’on puisse retrouver des tuiles possédant les mêmes traits et design. Par contre, il est possible que ce produit ne provienne pas toujours du même fabricant. Et ce défaut de qualité ne pourrait pas être favorable pour la toiture. Par exemple, la vulnérabilité face au gel. Pour contourner ce souci de qualité, des experts dans ce domaine comme Galien Toiture recommandent de mélanger deux types de tuiles. Il faut commencer par tout enlever, trier, et comptabiliser. Les tuiles détériorées seront débarrassées. Pour faire place à de nouvelles tuiles d’une tout autre série. Elles seront ensuite à placer de façon successive avec les autres anciennes tuiles encore en état.

Modifier entièrement la couverture

La réfection de toiture est une entreprise coûteuse. Cela implique des décisions réfléchies si on veut que la toiture puisse durer longtemps dans les prochaines années à venir. Par conséquent, une modification intégrale de la couverture serait aussi une solution à considérer. Et ce, bien sûr, à condition d’avoir les moyens nécessaires. La première étape de cette opération consiste à faire examiner la menuiserie par un professionnel. Cela est nécessaire pour estimer la résistance et la durabilité du nouveau toit. Cela permet aussi de déterminer le poids réel dont le toit est capable de supporter. Par exemple, pour des tuiles plates, il faut compter environ 60 à 65 kg par m². Alors que les tuiles en ardoise sont généralement prévues à un poids de 25 kg par m². On doit également tenir compte de la pente du toit pour bien choisir la couverture adaptée. Enfin, il ne faut pas oublier de considérer les exigences locales nécessaires que la mairie impose. Cela se rapporte généralement à la forme et la couleur de la toiture

Mettre en place un écran HPV

L’installation d’un écran sous toiture peut aussi être une bonne initiative quand on refait la toiture. Cet élément, dit HPV (hautement perméable à la vapeur) prévient des problèmes de condensation. C’est-à-dire que cet écran permet à la vapeur d’eau de s’échapper. Cela permet alors de réduire les phénomènes de pression ou de dépression du toit. Qui sont souvent à l’origine de l’envol des bardeaux durant les tempêtes. Mais cet écran constitue aussi un rempart efficace contre la poussière et le pollen. De quoi garantir une meilleure qualité de l’air à l’intérieur. Mais pour que la mise en place de cet écran HPV fonctionne, il faut déjà qu’il convienne à certains éléments. Dont la charpente, les chevrons, le type de toiture, et le type de combles.

Assurer un entretien périodique de la toiture

Un bon entretien est toujours idéal pour prolonger la durée de vie d’une toiture. Un entretien périodique de cet élément permet de repousser efficacement tous les agents pouvant détériorer cette structure. Les mousses par exemple sont des facteurs de détérioration très courants. Tout simplement parce qu’elles augmentent le risque d’infiltration d’eau. Lorsqu’elles se propagent sur la toiture, l’écoulement d’eau ne se déroule plus normalement. Mais leur accumulation sur la toiture peut aussi avoir d’énormes impacts sur la résistance des tuiles. Par conséquent, l’anticipation de ces facteurs de dégradation reste le meilleur moyen pour conserver une toiture optimale. En contactant un professionnel, celui-ci pourra, en fonction de notre toiture, établir un calendrier d’entretien périodique. Cela déterminera ses périodes d’intervention afin de conserver l’efficacité de la toiture.